Les solutions de contrôle de la sécurité dans l’industrie alimentaire

Les solutions de contrôle de la sécurité dans l’industrie alimentaire

Dans l’industrie agroalimentaire, contrôler l’éventuelle présence d’éléments indésirables dans les produits est une étape essentielle du processus de fabrication. Pour répondre à cette exigence de qualité, les usines se dotent notamment de systèmes de détection de métaux dans les produits. Différents systèmes existent pour la détection de corps, avec des performances variées.

Des systèmes en constante évolution pour détecter les éléments métalliques

Pour les industriels de l’agroalimentaire, la présence d’éléments contaminants nuit à l’image de marque, et entraine des surcouts liés au rappel des lots affectés et le cas échéant, au remboursement des consommateurs. Aussi, les opérations visant à garantir la fiabilité du cycle de production et le respect des normes sont incontournables. Toutefois, les acteurs du secteur cherchent à réduire la charge financière correspondante, ces tâches ne présentant pas de réelle valeur ajoutée.

Depuis des années, les dispositifs installés sur les lignes de conditionnement n’ont cessé d’évoluer, gagnant en sophistication et en efficacité. Certains ne nécessitent même plus d’ajustement de la fréquence de la boucle magnétique de détection au type de produit à contrôler. Grâce à un balayage automatique d’une plage de fréquence compris entre 33 et 900 kHz, ils détectent aussi bien les métaux ferreux que les métaux non ferreux et l’inox.

En revanche, ils sont peu performants lorsque le conditionnement est fait en aluminium ou lorsque le contaminant n’est pas métallique, mais par exemple en plastique, ou en pierre…

L’efficacité des rayons X et des tuyaux flexibles détectables

Les rayons X semblent alors les mieux indiqués pour répondre à ces impératifs de détection poussée et de minimisation des coûts. En effet, grâce à leur capacité à traverser la matière (matériaux ferreux ou non, inox, plastiques denses, verre, céramique, les cailloux), ceux-ci mettent affichent sur une image les différents éléments que renferme la plupart des emballages. Le repérage d’éventuels objets indésirables avec leur forme et leurs dimensions est donc simplifié, dans les produits frais, humides, secs, surgelés, etc.

Ils trouvent néanmoins leurs limites dans la détection de corps de faible densité (inférieure à celle de l’eau, et qui flottent) comme le papier, le carton, les os insuffisamment calcifiés, les cheveux, les insectes, le bois.

Pour éviter la mise en place de dispositifs de contrôle couteux et potentiellement encombrants, un grand nombre d’acteurs de l’industrie alimentaire utilisent le tuyau flexible à intérieur bleu détectable. Chargé de particules magnétiques, ce tuyau fait réagir un détecteur en cas de présence d’un élément étranger et sa couleur très reconnaissable le met en évidence dans les aliments. Agréé CE et conforme aux Standards FDA et BfR, il supporte des conditions extrêmes :

  • des températures variant entre -20 °C à +90 °C et durant le nettoyage, plus de 130 °C pendant une demi-heure)
  • une pression allant de -0,9 bar à vide et 10 bars en service avec une limite d’éclatement à 40 bars,
  • un rayon de courbure de 75 à 360.

Présent au rayon des composants hydrauliques pour la sécurité alimentaire, il existe dans le commerce avec des diamètres intérieurs compris entre 25 et 102 mm.

Leave a Comment

Your email address will not be published.

You may like